ANNA OSTROWSKA

2017: POÉSIE DES CORPS

"Poésie des corps" est le fruit de deux pratiques complémentaires: les séances hebdomadaires de modèle vivant avec l'association Perspectives et l'initiation aux différentes techniques d'arts plastiques dans les ateliers animés par Anne Claude Ferdinand. La troisième composante de mon travail, la poésie, est liée à mon goût pour la lecture, à une propension au rêve et au désir immodéré de réenchanter le monde.

Arthur Rimbaud "Première soirée"

Elle était fort déshabillée - Et de grands arbres indiscrets - Aux vitres jetaient leur feuillée - Malinement, tout près, tout près ...
 

Paul Verlaine "Mon rève familier"

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant - D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime - Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même - Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend - ... - Est-elle brune, blonde ou rousse ? - Je l'ignore. - Son nom ? Je me souviens qu'il est doux et sonore - Comme ceux des aimés que la Vie exila ...
 

Jean Paul Toulet "Le tremble est blanc"

Le temps irrévocable a fui. L'heure s'achève. - Mais toi, quand tu reviens, et traverses mon rêve, - Tes bras sont plus frais que le jour qui se lève, - Tes yeux plus clairs ...
 

Jules Supervielle "Saisir"

Saisir, saisir le soir, la pomme et la statue, - Saisir l’ombre et le mur et le bout de la rue. - Saisir le pied, le cou de la femme couchée - Et puis ouvrir les mains ...
 

Olivier Larronde "L'astronome du navire Sylvaine"

Que d'élégantes chairs habillent ton squelette! - O dentelle absolue, toute solidité: - L'Armature - et ton sein se gonfle de beauté, - Navire d'existence à l'utile toilette ...
 

Jules Supervielle "L'enfant née depuis peu"

Suis-je un lac, une rivière, - Suis-je un miroir enchanté ? - Pourquoi me regardent-ils ? - Je n'ai rien à donner... - Quand elle ouvre les yeux, ils lui donnent un arbre - Et son monde branchu, il lui donnent le large - Et son contenant de ciel, - Puis elle se rendort pour emporter le tout...
 

Victor Hugo "Elle était déchaussé, elle était décoiffée"

Elle était déchaussée, elle était décoiffée, - Assise, les pieds nus, parmi les joncs penchants; - Moi qui passais par là, je crus voir une fée, - Et je lui dis: Veux-tu t’en venir dans les champs? ...
 

Paul Eluard "Mais elle"

Elle ne vit que par sa forme - Elle a la forme d'un rocher - Elle a la forme de la mer - Elle a les muscles de rameur - Tous les rivages la modèlent ...
 

Louis Aragon "Le hammam"

Dans la salle de marbre blanc par les lucarnes du plafond - celà saigne un jour écarlate - ... - et dans l'étouffante vapeur l'eau se fait fraiche à sa peau - ... - on touche l'air lourd dans l'étuve - ... - brume et lueur ô corps à la sueur livrés - ...
 


 
 

Andrée Chedid "L'autre"

Mon autre
Mon semblable
En cette chair
Qui nous compose
En ce cœur
Qui se démène
En ce sang
Qui cavalcade
En ce complot
Du temps
En cette mort
Qui nous guette
En cette fraternité
De nos fugaces vies
Mon semblable
Mon autre
Là où tu es
Je suis
 
 

Paul Eluard "Belle"

Belle tu vas briser en t'endormant la chaîne - Qui lie la plume de minuit au plomb des cendres - Le corps mort à la bête qui bondit en songe - Parmi les herbes et les feuilles confondues - L'étendue verte a des charbons qui boivent l'ombre ...
 

Charles Baudelaire "Elévation"

Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées, - Des montagnes, des bois, des nuages, des mers, - Par delà le soleil, par delà les éthers, - Par delà les confins des sphères étoilées, - Mon esprit, tu te meus avec agilité ...
 

Paul Eluard "Et notre mouvement"

Nous vivons dans l'oubli de nos métamorphoses - Le jour est paresseux mais la nuit est active - Un bol d'air à midi la nuit le filtre et l'use - La nuit ne laisse pas de poussière sur nous - ... - Nous sommes corps à corps nous sommes terre à terre - Nous naissons de partout nous sommes sans limites
 

Jules Supervielle "Saisir"

... Dors, j'écoute et je regarde Si la Terre est toujours là, - Si les arbres sont des arbres, - Si les routes obéissent. - Et si l'étoile novice - Que tu découvris hier - Brille encore dans le ciel lisse ...
 

Olivier Larronde "L'astronome du navire Sylvaine"

... Heureux qui dans tes bras suit voiles et voilettes - Qu'il brise enfin la coupe au vin d'anxiété - A dénouer ton corps de l'ivoire habité, - Tes courbes et son bras que marie la tempête ...
 

Jacques Prévert "Diurnes"

... Mon premier est un dé. - Mon second est un nid. - Mon troisième est un nœud. - Mon quatrième est un nu. - Votre tout est un leurre ...
  

Paul Eluard "La lune et le soleil"

Je te vois nue arabesque nouée - Aiguille molle à chaque tour de l'horloge - Soleil étale au long d'une journée - Rayons tressés, nattes de mon plaisir ...
 

Louis Aragon "Roman inachevé"

Je vais te dire un grand secret le temps c'est toi - Le temps est femme Il a - Besoin qu'on le courtise et Qu'on s'asseye - A ses pieds comme une chevelure sans fin ...
 
  

Jacques Prévert "Itinéraire de Ribemont"

Une plume ou un crayon courant sur le papier - raconte le paysage - et le paysage prête l'oreille - parce que le voyageur lui plaît - et il écoute le langage - qui le décrit trait pour trait - paysage paysage c'est comme cela que je te vois - pays fou des arbres sages pays sage d'herbes folles ...
 

Charles Baudelaire "Voyage à Cythère"

...
Île des doux secrets et des fêtes du coeur!
De l'antique Vénus le superbe fantôme
Au-dessus de tes mers plane comme un arôme
Et charge les esprits d'amour et de langueur
...
 
  

Gérard de Nerval "Une allée du Luxembourg"

Elle a passé, la jeune fille - Vive et preste comme un oiseau - À la main une fleur qui brille, - À la bouche un refrain nouveau. - C'est peut-être la seule au monde - Dont le coeur au mien répondrait, - Qui venant dans ma nuit profonde - D'un seul regard l'éclaircirait! - Mais non, - ma jeunesse est finie ... - Adieu, doux rayon qui m'as lui, - Parfum, jeune fille, harmonie ... - Le bonheur passait, - il a fui!
 

Louis Aragon "Roman inachevé"

Tu m'as trouvé comme un caillou que l'on ramasse sur la plage - Comme un bizarre objet perdu dont nul ne peut dire l'usage - Comme l'algue sur un sextant qu'échoue à terre la marée - Comme à la fenêtre un brouillard qui ne demande que d'entrer ...
 
  

Paul Claudel "La sieste"

Deux heures après diner - Il est temps de se reposer - Ni mouvement aucun bruit - Deux heures après midi - ... - Insensible à travers le store - Au rayon qui la colore - Sommeille dans le demi-soleil - Une jeune fille vermeille.
 

Louis Aragon "Il n'y a pas d'amour heureux"

...
Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard
Que pleurent dans la nuit nos coeurs à l'unisson
Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson
Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson
Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare
Il n'y a pas d'amour heureux
...
  

Alphonse Lamartine "Le vallon"

... Mon cœur est en repos, mon âme est en silence ! - Le bruit lointain du monde expire en arrivant, - Comme un son éloigné qu'affaiblit la distance, - A l'oreille incertaine apporté par le vent. - ... - Mais la nature est là qui t'invite et qui t'aime; - Plonge-toi dans son sein qu'elle t'ouvre toujours; - Quand tout change pour toi, la nature est la même, - Et le même soleil se lève sur tes jours ...
 

Paul Verlaine "Clair de lune"

Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques
Jouant du luth et dansant et quasi
Tristes sous leurs déguisements fantasques.
 
  

Paul Verlaine "En sourdine"

Calmes dans le demi-jour - >Que les branches hautes font, - Pénétrons bien notre amour - De ce silence profond. - ... - Ferme tes yeux à demi, - Croise tes bras sur ton sein, - Et de ton coeur endormi - Chasse à jamais tout dessein ...
 

Arthur Rimbaud "Ophélie"

Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles
La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,
Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles
...
On entend dans les bois lointains des hallalis.
Voici plus de mille ans que la triste Ophélie
Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir
Voici plus de mille ans que sa douce folie -
Murmure sa romance à la brise du soir
 
  

Paul Eluard "L'extase"

Je suis devant ce paysage féminin - Comme un enfant devant le feu - Souriant vaguement et les larmes aux yeux - Devant ce paysage où tout remue en moi - Où des miroirs s'embuent où des miroirs s'éclairent - Reflétant deux corps nus saisons contre saisons ...
 

Louis Aragon "Jaloux"

Jaloux des gouttes de pluie - Qui trop semblent des baisers - Les yeux de tout ce qui luit - Sont raison de jalouser - ... - Jaloux de toute la terre - Quand elle arrive un peu tard - Tous ses gestes sont mystère - Jaloux jaloux des guitares
 
  

Paul Eluard "Ecrire, dessiner, inscrire"

... Tu te couvres, tu t'éclaires - Tu t'endors et tu te réveilles - Au long des saisons fidèles - Tu bâtis une maison - Et ton cœur la mûrit - Comme un lit, comme un fruit ...

Rabindranath Tagore "Le jardinier d'amour"

Viens comme tu es, ne t'attardes pas à ta toilette. - Si la tresse de tes cheveux s'est défaite, si ta raie n'est pas droite, qu'importe?...
- Viens, d'un pas rapide sur l'herbe....
 
 

Constantin Simonov "Attends-moi"

Attends-moi, et je reviendrai,
Mais attends-moi très fort.
Attends quand les pluies jaunes
Apportent la tristesse.
Attends quand les neiges tournoient.
Attends dans la chaleur.....
 

Jacques Prévert "Il faut passer le temps"

On croix que c'est facile - de ne rien faire du tout - au fond c'est difficile - c'est difficile comme tout - il faut passer le temps - c'est tout un travail - c'est un travail de titan...
 
  

Jacques Prévert "C'est l'amour qui m'a faite"

Je suis née toute nue - Je vis comme je suis née - Je suis née toute petite - Si j'ai grandi trop vite - Jamais je n'ai changé - Et je vis toute nue - pour la plupart du temps...
 

Andrée Chedid "Soleil au coeur"

Tu es ce cœur fertile - A la flamme - Tenace - Miroir du soleil - Au feu - Jamais consumé - Semblable à ta planète - Par Soleil visité - Tu es graine - Semailles et braise - En ton fragment d'éternité.
 
  

Novalis "Hymne"

...Le corps terrestre, qui en a - Déchiffré le sublime sens? - Qui peut affirmer - Avoir compris le sang? - Un jour, tout sera corps - Unique corps...
 

Maria Reiner Rilke "Le luth"

Je suis le luth. Veux-tu décrire
mon corps, ses courbes belles et galbées:
parles – en comme du galbe
d'une figue mûre. Amplifie...
 
  

Andrée Chedid "Ce corps"

Ce corps que tu habites - Ces jours qui t'ont bâti - Cette vie qui t'a conduit - Ces peines qui t'ont mûri - Ce passé qui t'a fait - Ou bien qui t'a défait - Ce toi qui s'enfonce - Dans la souche des années...
 

Guillaume Apollinaire "La force de miroir"

J'étais, indigne, un jour, en la chambre au lit blanc - Où Linda dans la glace admirait sa figure - Et j'emportai, grâce au miroir, en m'en allant, - La première raison de devenir parjure...
 
  

Andrée Chedid "Que dire?"

Que dire - Des trouées de l'âme - De la glisse des pensées - Des dérapages du sens...
Que dire - Du corps qui se rénove - Par la grâce d'une parole - Le secours d'une caresse - La saveur d'une malice
Que dire - Des jours si vivaces - Des heures si tenues - De la geôle des mots - De l'attrait du futur
Que dire - De l'instant - Tantôt ennemi - Tantôt ami?
 

  

Philippe Gaudet "Double amour"

Mystère étrange de l'amour! - J'aime deux belles en ce monde - L'une est vive, rieuse et blonde - Comme le jour; - L'autre est triste, rêveuse et brune - Comme le soir, - Et près d'elle j'aime m’asseoir au clair de lune. - Et s'il me fallait dire un jour - Laquelle des deux je préfère, - Mon cœur vous répondrait: Mystère... - Mystère étrange de l'amour!...
 

Matsuo Bashô Haiku

Admirez bien la lune - avant qu'on coupe les roseaux - de la rivière.
La lune à toute allure - les cimes des arbres - retiennent la pluie.
 
  

Charles Baudelaire "L'ennemi"

Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage, - Traversé çà et là de brillants soleils; - Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage - Qu'il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils …
 

  

Elissaveta Bagriana "L'unique"

Était-ce toi jadis?
Est-ce toi à présent?
Sera-ce toi demain?
Cette image que je vois
sous mes paupières closes,
cette silhouette à l'ombre qui varie
sans cesse près de moi,
cette voix qui me réveille
et me fait chanter le matin,
ce nom que je te donne,
sont-ils à toi? Sont-ils à toi?

Est-ce toi
ou l'image et le nom
de mon amour,
ineffaçable dans mon cœur
comme le feu dans le cœur de la terre?

 

Est-ce toi ou l'image et le nom
de ma soif,
qui attends et frémit
comme la soif de la terre
pour un nuage chargé de pluie?

Est-ce toi
ou l'image et le nom
de ma peine
pour l'unique
l'éternel
l'inséparable compagnon -
comme la lune pour la terre?

Est-ce toi?

  

 

Georges Moustaki "La danse"

Danse tant que tu peux danser, - Danse autour de la terre, - Libre comme un poisson dans l'eau, - Comme un oiseau dans l'air, - Léger comme le vent qui danse dans les arbres,
- Ou le mat d'un bateau qui danse sous la vague...
 
  

Jacques Prévert "La plage des sables blancs"

...Tu étais nue dans le soleil
Tu étais nue tu te baignais
Les galets roulent avec la mer
Et toujours j'entendrai
Leur doux refrain des pierres heureuses...
 

Wislawa Szymborska "Éloge des rêves"

En rêve je peins comme Vermeer de Delft - Je parle couramment le grec - et pas seulement aux vivants. - Je conduis les voitures - qui consentent à m'obéir. - Je suis douée, - j'écris de grands poèmes. - J'entends des voix - aussi bien que des saints très sérieux. - Vous seriez étonnés - de ma vélocité au piano. - Je vole comme il se doit, - c'est à dire par moi-même. - Tombant du toit, - je sais tomber mollement dans la verdure. - Je n'ai aucun mal - à respirer sous l'eau. - Je ne me plains pas: - je suis parvenue à découvrir l'Atlantide...
 

Paul Eluard "Je vis toujours"

Et je me suis assis sans pudeur sur la vague - De ce fleuve lointain gaufré de soleil vert - Les arbres célébraient la nuit et les étoiles - J'ai vu clair dans la nuit toute nue - Dans la nuit toute nue quelle femme - M'a montré son visage s'est montrée toute nue - Sa beauté adulte était plus sérieuse - Que les lois sans pitié de la nécessité ...
 

Boris Vian "Je voudrais pas crever"

... Je voudrais pas crever - Sans savoir si la lune - Sous son faux air de thune - A un coté pointu - Si le soleil est froid - Si les quatre saisons - Ne sont vraiment que quatre - Sans avoir essayé - De porter une robe - Sur les grands boulevards ...

 

  

 

  

 

 

  
clic ici pour travaux 2018
clic ici pour travaux antérieurs